A LA UneNon classé

ESU: Le Prof Lucien Zihindula condamne l’insertion frauduleuse de son nom dans le corps académique de L’Université de Bukavu depuis 2015.

Dans un document portant l’entête ” Ces oiseaux qui font maintenant des nids sur nos têtes”, le professeur Docteur Zihindula Biguru Lucien, Directeur Général de l’ ISIG-GOMA, dit constater avec regret et fustige une pratique qui prend de l’ampleur du jour au lendemain dans le système éducatif congolais en général et dans la région du Grand Kivu en particulier où pour se faire des renoms, certaines institutions universitaires se servent frauduleusement et abusivement des noms des certains enseignants réputés et qualifiés qu’elles insèrent dans leurs corps académiques.

“Depuis quelques jours j’ai eu le choc de constater qu’en plus de voler au-dessus de nos têtes, ces oiseaux y font des nids.” déclare le Prof Lucien Zihindula à travers ce document dans lequel il fait un clin d’œil au proverbe chinois selon lequel «  On ne peut pas empêcher les oiseaux de voler au dessus de nos têtes mais on peut tout de même les empêcher d’y faire des nids ».

Victime de cette pratique en retrouvant son nom qui figure à son insu sur la liste des professeurs qui interviennent  dans quatre des facultés qu’organiserait l’Université de Bukavu, le Dr Lucien Zihindula indique n’avoir jamais enseigné dans cette institution dont la dangerosité n’a pas besoin des nouvelles preuves selon lui.

” Pendant que j’ignorais tout de l’existence de l’Université de Bukavu, des sources sûres avec documents à l’appui, m’informent que je fais partie de son corps académique depuis 2015 et j’y interviens dans 4 facultés… Comme professeur dans 4 de ses facultés je suis manifestement, à ce titre, l’un des plus grands collaborateurs de son promoteur. Le problème est que je ne le connaissais que de nom. Je n’ai jamais été approché par lui même ou par l’un de ses proches…. Je n’ai jamais enseigné dans l’Université dont il vient de se détacher pour lancer la sienne.” Pouvons-nous lire dans ce document.

” A ce stade nous tenons à vous rappeler simplement que nous ne permettrons pas que des oiseaux continuent ainsi a faire des nids sur nos têtes. Nous devons agir avant qu’ils n’y pondent des œufs. C’est déjà gênant d’admettre qu’ils volent au-dessus… Je rassure les uns et les autres que moi et mes collègues victimes de cette attaque n’avons pas l’intention de nous limiter à une dénonciation sur les réseaux sociaux.” prévient le Prof Lucien Zihindula à travers ce document dont une copie est parvenue à notre rédaction ce vendredi 06 septembre 2019 matin.

A en croire ce Professeur, le facteur majeur occasionnant des telles pratiques reste la prolifération des établissements supérieurs et Universitaires au Kivu qui se fait avec bénédiction des décideurs qui octroient des  autorisations de fonctionner à des hommes d’affaires  véreux qui créent des institutions nuisibles à la nation toute entière. Avant d’indiquer que pour décourager cela,  lui et ses pairs n’ont que le pouvoir de ne pas enseigner dans ces institutions.

” Nous avons toujours été conscients du danger que représentent ces boutiques académiques sur notre système éducatif mais comme tous les Congolais qui font correctement leur travail, nous nous limitons souvent à éviter d’enseigner dans ces institutions de la honte en estiment ainsi n’avoir aucune responsabilité dans la descente aux enfers que ces ” ligablo ” académiques entraînent sur la formation du capital humain national. ” renseigne cet éminent professeur.

Elie TSONGO.

afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer